Recherche et Actualités

Catégorie : Nouvelles techniques

11 janvier 2023

La cigarette dermique, une méthode de réparation des cicatrices en creux

Compte tenu de l’évolution rapide des techniques de chirurgie et de médecine esthétique, qui visent à combler des pertes de substance sous-cutanée par des traitements volumateurs, il m’a semblé intéressant de rapporter une technique que j’avais mise au point et publié en 1978, méthode qui repose sur l’utilisation des tissus adjacents au creux cicatriciel, et qui m’a donné constamment de bons résultats ainsi qu’à ceux qui l’ont pratiqué;
Le titre de l’article était:Intérêt d’une méthode de réparation des dépressions cutanées et sous-cutanées par la technique de la cigarette dermique;
Ann Chir Plast
. 1978;23(2):103-7.
[Treatment of cicatricial depressions by skin autoplasty: the “skin cigarette”]
[Article in French]
V Mitz, B Lorenceau, R Vilain

Historique

Au cours de mon séjour aux États-Unis auprès du professeur Milliard, j’avais vu celui-ci une technique astucieuse lorsqu’il y avait une dépression cicatriciel: Il a un sujet de chaque côté de la cicatrice en enlevant l’épiderme cicatriciel brillant et mince; il décoller de chaque côté les tissus sains pour les resuturer par-dessus le tapis dermique dont il avait enlevé la couche de surface épidermique: Il gagnait ainsi une surépaisseur sous la nouvelle cicatrice, créer en ce que l’on appelle dans notre jargon une double autoplastie par glissement.

Je gardais cette technique dans ma mémoire, je me suis demandé comment améliorer et augmenter l’épaisseur de la reconstruction sous la cicatrice.
L’idée de constituer une cigarette dermique par enroulement du tapis dermique me vint à l’esprit, mais il fallait pour que cela marche que la vascularisation en profondeur de la cigarette reste conséquente, et que la suture des berges cutanées saines au-dessus de cette cigarette puisse s’effectuer sans trop de tension.
J’appliquai cette méthode dans plusieurs cas de séquelles de cicatrice de césarienne horizontale, et après aussi péritonite appendiculaire avec des cicatrices élargies qui complexait les patientes: Le résultat de cette amélioration technique fut remarquablement bon, ce qui m’encourage à la publier dans les annales de chirurgie plastique française, revue qui en fait était déjà confidentielle, sans diffusion dans le monde anglo-saxon, mais qui présentait l’intérêt n’acceptez des publications de jeunes chirurgiens comme je l’étais à l’époque.

Principe de la technique
Le fondement de la technique repose sur le fait que les vaisseaux sanguins pénètrent la partie profonde de la cicatrice et que ces vaisseaux seront suffisants pour vasculariser le tapis dermique qui sera enroulé sur lui-même; l’expérience a montré qu’il se produisait une néovascularisation en profondeur du tapis dermique; on peut alors décoller les bords de ce tapis pour générer une sorte de cigarette dermique qui va augmenter le soubassement de la future cicatrice obtenue quand on va rapprocher les berges cicatricielles résiduelles.

Réalisation de l’opération
Cette opération peut-être et pour résoudre un problème inesthétique de petite dimension, telle une cicatrice de trachéotomie, ou une cicatrice de césarienne non satisfaisante car élargie; mais de bien plus longue cicatrice peuvent-être réparées avec cette méthode avec une grande satisfaction, à condition que la peau de part et d’autre de la cigarette dermique puisse être adossée et suturée sans une tension excessive.

Résultats de l’opération
Depuis 40 ans des centaines de patients ont été opérés avec cette technique, par moi-même ou par des collègues qui ont après cette méthode originale; leurs commentaires ont été que la satisfaction des patientes a été obtenue de façon pratiquement constante.
On peut donc conclure que cette méthode, lorsqu’elle est bien indiquée, représente une solution intéressante pour diminuer les creux cicatriciels, qu’elle est naturelle et écologique sans nécessité ni injection volumatrice ni des lambeaux compliqués ou des techniques trop complexes par rapport à une solution aussi simple.

9 janvier 2023

L’exophtalmie orbitaire au cours de hyperthyroïdie est fort gênante fonctionnellement et esthétiquement; une correction chirurgicale par décompression graisseuse orbitaire est possible, plus simple techniquement que l’agrandissement des parois osseuses de l’orbite.

Exophtalmie= saillie des globes oculaires qui débordent parfois des orbites

Causes: multiples mais surtout liée à l’hyperthyroidie, secrétion exagérée de TSH

traitement= médecine ou chirurgie pour diminuer l’hyperthyroidie+geste chirurgical de décompression orbitaire; La technique d’Olivari s’applique à tous les cas légers ou moyens; les cas extrêmes nécessite,nt un agrandissement des parois orbitaires;

5 juillet 2022

Comblement et réparation des cernes et de la vallée des larmes:

Le Comblement et réparation des cernes et de la vallée des larmes sont à la une des préoccupations de patients encore jeunes et insatisfaits de leur apparence  au niveau des paipières inférieures.

les signes  négatifs

-creux sous les cils

-visage fatigué en permanence

-colorations bistre ou violacée qui va en s’accentuant

-poches sous les yeux

Une demande de correction peut alors faire surface; Parmi les différentes techniques, injections, laser, ultrafréquence, le bistouri prudent reste une arme efficace; mais quelle technique choisir ou recommander?

Les innovations en matière de nouvelles techniques opératoires sont souvent oubliées après 10 ans et “redécouvertes” par un autre chirurgien!
C’est le cas dela transposition de la graisse sous orbitaire pour combler des cernes ou la vallée des larmes …

12 avril 2022

Réduction mammaire pour traiter l’hypertrophie mammaire

Operation de reduction mammaire ou plastie mammaire pour hypertrophie et/ou ptose mammaire:

1)durée opératoire= 2heures

2)douleurs= modérées à nulles, traitées par anatalgiques banaux

3) hospitalisation= une nuit

4)prix= 2000à 4000e en sus de la prise encharge sécu, en fonction de la difficulté opératoire

5)risques= hématome à reprendre, petites infections sur fils profonds, sepsis important exceptionnel, risques d’asymétrie résiduelle et de reptose si la peau est peu résistante;; diminution de la sensibilté du mamelon signalée dans dans 5à 10% des cas en fonction de la technique utilisée

6) arrêt de travail= 15 jours

7) reprise des activités sportives= 45 jours

8) resultat stabilisé = 4 mois

9) appréciation = 95% de grande satisfaction

10) possibilté d’allaiter= oui avec les techniques modernes

évolutions techniques récentes:

Le dogme des 5 cm pour la longueur de la cicatrice sous-mammaire

Par le docteur Vladimir Mitz

 

 

Les plasties mammaires de réduction ou de reconstruction imposent des cicatrices ; au cours des années 2000-2020, les chirurgiens ont essayé de réduire l’importance de cette rançon cicatricielle ;

Les années 90 ont vu d’importantes modifications dans la technique des réductions mammaires; la longueur des cicatrices n’était pas considérés comme un élément déterminant parce que c’était plus la vitalité des téguments et de la glande qui préoccupaient les chirurgiens plasticiens.

Historique

Le professeur Ivo Pitanguy du Brésil à eu en ce domaine une idée fondamentalement disruptive : Ne pas séparer la glande mammaire de la peau et tailler la glande en profondeur en enlevant une sorte de quille de bateau inversée de tissu glandulaire excédentaire. La rançon cicatricielle n’était pas un élément déterminant du résultat esthétique.

Ayant fait ma thèse avec le docteur Jean-Pierre Lalardrie en 1973 sur sa technique de la voûte dermique pour diminuer les seins, j’ai pu m’apercevoir que la rançon cicatricielle restait un problème préoccupant pour les patientes opérées.

 

Le dogme d’une verticale de 4cm pour stabiliser le sein

 

La technique de Lalardrie donnait des résultats magnifiques, basée sur une réduction glandulaire de type Pitanguy; la différence résidait dans l’utilisation d’un clamp pour enlever la quantité indispensable de peau excédentaire; j’obtenais une jolie forme de seins, mais un peu plats et peu projetés du fait d’un dogme intangible: La distance entre le bord inférieur de l’aréole et le nouveau sillon sous-mammaire ne devait pas dépasser 4 à 5 cm; du coup la cicatrice sous mammaire était très longue pour éponger l’excédent cutané; elle barrait parfois affreusement le thorax dans le cas des gigantomasties, où l’on enlève 1000 gr par côté…

À l’hôpital Boucicaut de Paris où j’opérais à l’époque, j’ai découvert que l’on pouvait allonger la cicatrice verticale sous-mammaire et que cela diminuait la longueur de la cicatrice horizontale sous-mammaire :

D’ailleurs le docteur Daniel Marchac, préconisait aussi, au cours des Congrès de chirurgie plastique, que lui aussi œuvrait pour obtenir une cicatrice sous mammaire la plus courte possible ;

 

Dans les années 1975, le docteur Claude Lassus, chirurgien niçois, utilisait une technique originale avec une cicatrice verticale pure sous mammaire, se débrouillant avec une grande habileté, pour totalement éviter la cicatrice horizontale.

Sa technique confidentielle au départ, fut reprise par le docteur Madeleine Lejour, de Bruxelles, qui est la popularisa brillamment.; plus aucune cicatrice horizontale sous-mammaire dans cette méthode!

L’introduction de la liposuccion permettait de réduire la composante graisseuse des seins opérés.

 

Inconvénient de la cicatrice verticale pure ?

 

L’inconvénient de cette cicatrice verticale pure est qu’elle expose à une récidive de la ptôse mammaire car on enlève moins de peau pour stabiliser la glande mammaire sous-jacente ;

31 janvier 2022
injections visage

Voici un article qui passe en revue les possibilités chirurgicales fiables destinées à pallier:

1) au refus ou à l’impossibilité d’injecter du botox pour traiter les rides frontales, remplacement par un lifting frontal minimaliste(“quasi endoscopique”)
2) au refus ou à l’impossibilité d’injecter de l’acide hyaluronique dans les sillons  nasogéniens ou dans les lèvres, en remplaçant par des autogreffes de graisse(lipofilling) ou de greffes de fascia temporal ou de SMAS(muscles du visage retirés en bande au cours d’un lifting)
3) au refus des fils tenseurs remplacés avantageusement par un MICROLIFT BIPLAN

Lire l’article sur https://lejournaldemoncorps.fr/quelles-alternatives-aux-botox-acide-hyaluronique-et-fils-tenseurs/    https://lejournaldemoncorps.fr/quelles-alternatives-aux-botox-acide-hyaluronique-et-fils-tenseurs/

15 décembre 2021
hematome geant

L’hématome post opératoire important est un phénomène indésirable qu’une bonne chirurgie peut prévenir, mais qui doit alerter en post opératoire-à l’inverse des petits bleus .

Complication fréquente de la chirurgie esthétique et réparatrice, ces hématomes peuvent être redoutables!
Heureusement le plus souvent il s’agit d’ecchymoses ou de Petits Bleus superficiels, témoignant de la fragilité capillaire du derme chez des patients fragiles; ils vont disparaître en 10 à 15 jours, sans laisser de marques, et en passant par des coloris violacés, puis jaune et verdâtre.

L’hématome poste opératoire “sérieux” survient parce que un petit vaisseau sanguin se remet à saigner ou bien n’a pas été correctement coagulé dans la profondeur de l’espace d’intervention, pendant l’opération initiale; il s’agit en général d’un vaisseau de petit débit car sinon le l’opérateur l’aurait facilement repéré et coagulé pendant l’opération: C’est ce qu’on appelle le temps d’hémostase,
En général les chirurgiens plasticiens pratiquent l’opération après avoir infiltré les tissus avec un liquide contenant de la lidocaïne adrénalinée; ceci afin de diminuer le saignement et contribuer à la sécurité opératoire;
Mais ce faisant, il peut survenir en postopératoire une augmentation brutale de la tension artérielle à cause d’un choc émotionnel, d’un coup de téléphone inattendu, d’un stress particulier; c’est une brutale explosion de la pression artérielle qui fait sauter le petit bouchon qui bloquait le saignement; le patient est en train de se réveiller, et l’hémorragie reprend parfois à l’insu de l’équipe soignante, en tout cas en tout début d’évolution;
Ce n’est qu’au bout d’un certain temps qui peut se compter en minutes ou en heures que l’on s’aperçoit qu’il y a une anomalie au niveau du site opératoire:
– gonflement anormal sur le site de l’opération, près des incisions ou un peu à distance;
– douleur qui va en augmentant à point de départ local
– malaise et angoisse du patient qui vont en augmentant
On peut parler alors d’hématome expansif: il gagne rapidement de volume et peut alors comprimer la trachée, gênant la respiration s’il survient au niveau du cou, à la suite d’un grand lifting cervico-facial.

À ce moment l’équipe soignante alerte le chirurgien joignable sur place ou par téléphone; il doit revenir examiner le patient et prendre la décision opératoire de reconduire le patient au bloc afin de pratiquer l’hémostase sous anesthésie générale, ou plus rarement et à l’opposé, de pratiquer un pansement compressif susceptible de stopper l’hémorragie, à condition que celle-ci soit minime ;
À cet égard, il est intéressant qu’un drain aspiratif soit placé à la fin de l’opération initiale au cours d’une chirurgie importante où comportant un risque de saignement post-opératoire: Ce drain a pour mérite d’évacuer le saignement ce qui décomprime la plaie, et est un bon indicateur de l’intensité du saignement; si le drain se remplit de plus de 100 cc par heure, c’est qu’il y a un vrai problème et qu’il faut ré-intervenir rapidement.
Dans les scénarios les plus fréquents de mon expérience, une ré intervention dans les 6 premières heures a toujours permis de régler le problème, et d’éviter des complications plus tardives telles l’infection de l’hématome post-opératoire, ou bien l’ouverture du site opératoire sous tension à cause d’un hématome expansif;
Il n’y a que dans les suites de plastie abdominale(où le décollement sous-cutané est très important) qu’il a fallu envisager une transfusion chez des patientes dont le taux d’hémoglobine avait baissé considérablement.
En conclusion, les hématomes post-opératoire expansifs sont heureusement une complication rare; c’est pourquoi il est si important d’être opéré dans des conditions d’hospitalisation et de sécurité à la fois technique et humaine, protégé par une équipe infirmière et de surveillance motivée pour pouvoir bénéficier d’une reprise rapide au bloc opératoire en cas de nécessité .

29 novembre 2021

La chirurgie des ambiguïtés sexuelles et transformation du genre a fait de grands progrès techniques mais n’est pas sans poser de graves problèmes éthiques, humains et administratifs: voyez cet article que j’ai récemment publié:

Voir l’article

7 septembre 2021

7 juin 2021

Retendre la peau sans opérer ?

Retendre la peau sans opérer ? un rêve ou déjà une réalité?

Quand la peau devient flasque , ou plissée, la tentation d’un traitement qui rétracte sans opérer, donc sans cicatrices, est grande! Les progrès technologiques liés aux fibres laser ou aux ondes d’ultrafréquence sont prometteurs; pour le moment, la rétraction obtenue est certaine au prix d’une fibrose liée à la brûlure nécessaire des structures fibreuses, mais pas de la graisse qui doit être enlevée à part; Une liposuccion associée est donc souvent de mise; Mais la nécessité d’une résection chirurgicale reste très souvent indispensable pour obtenir un résultat très efficace, notamment au niveau du visage ou du ventre; La consultation auprès d’un spécialiste est donc indispensable avant de se lancer.

25 mai 2021
après lifting frontal endoscopique

Rides du front résistantes au botox : Que faire ?

 

Rides du front résistantes au botox : Que faire ?Une bonne solution alternative est la réalisation d’un lifting frontal endoscopique ;
J’ai personnellement simplifié la technique, en m’apercevant qu’avec un peu d’expérience on peut éviter l’endoscopie pour affaiblir les muscles frontaux (créant les rides horizontales) et corrugateurs (responsables des rides du lion), par des gestes ciblés au travers de trois petites cicatrices dans les cheveux.

Quelle est la technique ?

Elle impose une anesthésie générale dans une salle d’opération stérile ; mais le séjour est en ambulatoire, donc vous pouvez sortir le soir même.
Une incision médiane et 2 incisions latérales dans les cheveux permettent d’aborder en sous-périosté les muscles responsables des rides qui vous déparent ; un ruginage extensif (dissection appuyée) permet d’affaiblir les muscles incriminés sans les détruire totalement ; cette action entraîne leur paralysie sans créer de creux inesthétiques, comme le ferait leur ablation totale.
Les points d’entrée sont refermés avec du fil résorbable.

Quels sont les résultats de ce lifting frontal a minima ?

Ils sont bons et très bons dans 80 % des cas dans mon expérience : Après une phase de gonflement qui dure une semaine à 10 jours, le front redevient lisse ; je laisse personnellement une activité musculaire au-dessus des sourcils, pour ne pas entraîner un front totalement figé paralytique, et préserver un minimum expression tel l’étonnement ou la colère ;
Dans 20% des cas j’ai observé une insuffisance partielle de résultat ou une récidive de l’apparition des rides après un an, obligeant à compléter l’opération par des injections de botox ; les patientes en effet ont préféré ne pas subir une seconde opération pour des raisons financières.
Dans les bons cas l’opération a donné un résultat stable pendant au moins 10 ans. La cicatrisation du muscle frontal a pu redonner l’apparition de rides, mais dans une intensité nettement moindre à celle d’origine.

Quelles sont les complications ?

Un œdème avec des hématomes peut durer une quinzaine de jours ; les douleurs sont minimes et très acceptables ; une asymétrie peut apparaître si l’opération n’a pas été menée judicieusement ;
C’est surtout la récidive rapide des rides qui peut survenir chez les patientes aux muscles très épais : L’opérateur devra donc s’assurer qu’il a bien affaibli les muscles pendant l’opération.

En conclusion le lifting frontal par endoscopie, ou simplement par ruginage étendu, permet aux patientes résistantes au botox ou pour celles qui n’en veulent pas, de bénéficier d’un lissage de leur front au niveau des rides horizontales ou de leurs rides du lion.

avant lifting frontal endoscopique
après lifting frontal endoscopique