Dernières opérations

Publications récentes

29 décembre 2019

migraine par compression du nerf g occipital
nerf occipital comprimé, générateur de migraine

Guérir les migraines par décompression de certains nerfs extra crâniens!

pas le docteur Vladimir Mitz

Un article récent -une grande méta analyse- par une équipe hollandaise(dr J.Michiel Zuidam, This Bink et coll),  publié dans le PRS  de décembre 2019 fait  le point  sur la réussite du traitement des migraines liées à une compression nerveuse, notamment celle  lié à la compression du nerf occipital à l’arrière du crâne;cette compression stimule des branches du nerf trijumeau par arc réflexe incontrôlable.

d’autres sites sont concernés: fronto-temporal, orbitaire, septo-nasal ;

Le mérite de la découverte de ce traitement chirurgical revient au docteur Bahman Guyuron, qui exerce à Cleveland  dans l’Ohio; il a publié son expérience en 2002,  après avoir remarqué que certains grands liftings du front entraînaient une sédation des douleurs migraineuses chez un certain nombre de patients qui en étaient affligés de façon  chronique, à cause de la compression du nerf sus orbitaire.;.

Il semble bien qu’il existe une  zone gâchette à certains endroits où les nerfs extra crâniens passent  dans des tunnels où ils finissent par être comprimés,  ce qui entraîne  des douleurs migraineuses insupportables!

Le traitement chirurgical par décompression localisée  est donc une option intéressante  qui permet d’espérer une guérison autour du mois une sédation pendant longtemps des douleurs dans près de 80 % des cas!

Mon expérience personnelle bien que limitée,  est qu’ une infiltration   d’un anti inflammatoire  associé avec de la lidocaïne anesthésiante diluée   permet une guérison rapide  de la migraine et peut donc  inciter à pratiquer une opération centrée sur la zone  gâchette  repérée par une  douleur excruciante, en cas de récidives des crises.

8 avril 2020
dessin de nu par le docteur Vladimir Mitz
  1. Le rajeunissement du visage(volumes) : de plus en plus de collègues-dont moi-même- insistons sur la possibilité de restaurer les volumes d’un visage qui se creuse, au moyen d’un lipofilling ciblé, en association d’un lifting+ SMAS contemporain

  2. Les liftings : ils sont demandés dès l’apparition de petites bajoues ou de plis du cou ; le MICROLIFT que j’ai décrit est une bonne solution avec peu d’éviction et un bon résultat naturel par chirurgie douce sans fils tenseurs-mais on enlève la peau qui est en trop !

  3. Des lèvres pulpeuses naturelles : halte aux lèvres en canard, exagérées ! Une discrète augmentation est jolie, un excès trahit un désordre…

  4. Les paupières : la technique « FERRARI » permet d’enlever la peau tombante au coin des yeux ; l’association à un ptosis (distension du muscle releveur donnant un regard éteint) sera traitée dans le même temps opératoire, à la paupière supérieure ; les cernes- problème ultra fréquent-ne sont guère améliorés sur le long terme par des injections, mais plutôt par un redrapage musculo-cutané de la paupière inférieure.

  5. Les rhinoplasties : des techniques par voie ouverte avec cicatrice de la columelle, ou enfoncement de l’arête du nez sans ostéotomies reviennent à la mode ; Mais elles sont ainsi réinventées tous les 10 ans puis vite abandonnées car peu probantes ; je préfère les voies fermées SANS cicatrices visibles et un nez resculpté avec art et délicatesse, différent pour chaque patient.

  6. L’augmentation des seins : le lipofilling-quand la patiente a des réserves de graisse suffisantes- peut être une solution alternative valable, mais il faudra au moins 2 sessions opératoires ; Les prothèses mammaires en gel de silicone n’ont pas dit leur dernier mot, et restent très employées, car la nouvelle génération d’implants peut durer 10 ans et sera exempte de l’apparition de lymphomes à grande cellules : ceux-ci sont causées surtout par des prothèses macro-texturées filamenteuses.

  7. La chirurgie des seins trop gros ou tombants : les opérations de réduction mammaire ou de cure de la ptose mammaire sont maintenant très au point.  Une des opérations les plus génératrice d’insatisfaction opératoire est la ptose mammaire avec sein vidé, car il faut associer une augmentation du volume et un redrapage cutané contemporain, ce qui peut parfois ne pas donner le résultat idéal escompté ; une retouche peut être nécessaire.

  8. La chirurgie esthétique et réparatrice des bras et des cuisses : ces opérations sont très fréquentes à cause des nombreux cas d’amaigrissement massif après opérations bariatriques ; on en rapprochera les liftings de fesse et les body lifts ; il faut savoir tempérer les demandes d’opérations combinées lourdes qui sont source du maximum de complications opératoires, et organiser les séances opératoires d’une façon personnalisée en fonction de la gêne ressentie.

  9. La chirurgie du ventre, du pubis, des fesses, des grosses jambes : toutes ces opérations ont bénéficié des techniques récentes de liposuccion avec infiltration préalable de sérum adrénaliné+= anesthésiques locaux, ce qui permet d’éviter les transfusions et des suites douloureuses et lourdes ; le traitement anticoagulant quasi systématique permet de lutter contre la phlébite et l’embolie, dont on a recensé des cas mortels après lipofilling fessier intramusculaire imprudent.

  10. La chirurgie génitale intime : ce domaine est en pleine expansion, y compris celui de la chirurgie transgenre ; personnellement j’ai opté depuis longtemps pour une technique de labiaplastie (réduction des petites lèvres génitales hypertrophiées en aile de papillon) par résection modelante longitudinale, et non en V, qui donne trop de soucis en postopératoire.

  11. Les injections en médecine esthétique, botox et fillers : elles sont triomphalement en tête du hit-parade des actes de médecine esthétique, à juste titre ; mais il faut bien choisir les substances injectées qui doivent être fiables, efficaces longtemps, non allergisantes et ne provoquant pas de réactions sous formes d’induration préoccupantes ; elles s’appliquent à tout le visage, tous les contours à restaurer, tous les volumes à augmenter ; Les différents botox ont trouvé des applications en matière de migraine et d’hypersudation des aisselles !

  12. Lasers, ultra fréquence, cryolipolyse : ces appareillages sont la clef d’une réussite en médecine esthétique ; personnellement, j’évite, car je suis resté un homme du bistouri, un chirurgien passionné !

  13. L’écoute en préopératoire de la chirurgie esthétique : Les travaux des psychologues montent qu’un patient anxieux a besoin de 20 minutes au minimum pour exprimer ses désarrois ; impossible donc d’envisager des consultations courtes, même si en temps de COVID 2019, des solutions de Visio consultations ou télé consultations ont vu le jour avec un grand succès. Rien ne vaut une consultation réelle avec examen clinique et palpation des tissus irremplaçable ; C’est que nous constatons au cours de notre staff mensuel à la clinique avec mes collègues, pour conseiller gratuitement les cas compliqués ou ratés qui viennent nous demander un avis professionnel désintéressé.

  14. Les retouches en chirurgie esthétique : elles font partie de l’information initiale que chaque patient doit entendre, car il y a entre 2 et 5% des cas, en fonction des types d’opération, qui ont une évolution imprévue et qu’il conviendra de réopérer ou d’améliorer après 6 mois ou mieux, 1 an de délai après le premier acte.

  15. Tarifs et TVA en chirurgie esthétique à paris: les tarifs en Europe sont certes plus chers que dans certains pays où règne la loi du tourisme médical effréné ; les chirurgiens de ces pays ont souvent fait leurs études en France, leur professionnalisme n’est pas en cause ; mais la distance lointaine, la nécessité de réparer des ennuis postopératoires imprévus sont à prendre en considération ; la TVA à 20% s’applique aux actes esthétiques non réparateurs, ni codés par la Sécurité Sociale en temps qu’acte médical à bénéfice de santé avéré.

  16. Les ratés après chirurgie esthétique : ils continuent à faire la une des médias sauf en temps de COVID ! c’est notre responsabilité de les assumer car les seuls chirurgiens qui n’ont jamais de ratés sont ceux qui n’opèrent pas !Notre fierté d’être aussi chirurgien réparateur est justement de rattraper les échecs, évolutions défavorables ou complications que tous nous rencontrons à un moment ou à un autre de notre carrière ; Ainsi une longue expérience évite de pratiquer des opérations peu sûres ou aventureuses, au profit d’un technique opératoire plus établie, et maîtrisée.

  17. dessin de nu par le docteur Vladimir Mitz

    dessin de nu par le docteur Vladimir Mitz

26 mars 2020


Arrêt des consultations et opérations non urgentes

Pas simple d’exercer la médecine en ces temps de coronavirus!
Il a fallu beaucoup de courage aux patients pour accepter le report des opérations non urgentes, et comprendre que la transmission du virus crée un nouvel état d’esprit: la rébellion face au confinement, mais aussi la nécessité de son acceptation passive;
Les chirurgiens sont habitués à porter un masque, à se laver les mains, à définir autour d’eux un espace stérile, ou qu’ils pensent être stérile; les infirmières de salle d’opération les surveillent et guettent les erreurs comportementales, obligeant dans ce cas à changer de casaque, de gants ou de masques; pour les patients, effrayés et en panne de gel antiseptique et de masques protecteurs, ces règles comportementales sont incohérentes et difficilement transmissibles!

Microbes et virus profitent de notre promiscuité
mon patron Raymond Vilain, passionné par l’écologie microbienne, avait découvert que les chirurgiens pouvaient inoculer les patients avec des streptocoques dangereux qu’ils portaient dans la gorge et dans le nez; Il nous avait imposé à l’époque de SOS mains de se dire bonjour en se touchant les coudes; j’ai parfois utilisé ce salut incompris par mes collègues, en leur expliquant le matin où ils venaient opérer, que nul ne pouvait prédire l’état de propreté de leurs paumes, quels germes affreux ou bénins ,issus de leurs intimes localisations, se promenaient, insoupçonnables et dangereux.
Mais voici qu’en ce moment, tout le monde comprend la nécessité d’éviter la bise de serrage de main et les roucoulades trop proches.
Vladimir Poutine visite les hôpitaux en scaphandre anti intrusion, E. Macron porte enfin un masque dans l’hôpital de campagne de Mulhouse…

Espoirs thérapeutiques ou immunité espérée?
Le plaquenil associé à l’azithromycine sont issu de l’intuition et des connaissances solide du Pr Raoult, mais sans doute utiles en début de phase de la virose, peut être même pas.
Nous sommes bien seuls face à ce COVID 19! Ceux qui ont des défenses immunitaires puissantes vont survivre et surmonter les attaques sans trop de dégâts; les autres, à l’immunité chancelante, vont surinfecter les poumons devenus fibrosés, d’où l’intérêt de l’antibiotique associé, à spectre large;

Comment s’organiser en pratique?
Le confinement doit être respecté au sens qu’il ne faut pas croiser des individus infectés, ou infecter les autres, si on porte le virus; même si les tests révèlent notre statut porteur plus ou moins,, il faut accepter que d’ici début mai, aucune intervention non urgente n’est envisageable; nous devons assurer les soins post opératoires, traiter les urgences avec toutes les précautions requises; la clinique ou je travaille est réquisitionnée pour traiter aussi les cas covid +, graves;

Le mieux est de téléphoner les vendredi après midi au cabinet pour prévoir les rdv début MAI, ou échanger sur rdv par une vidéo-consultation whatsapp, en envoyant un message au 0685818742, ou encore via la consultation doctolib, qui est payante

En attendant, gel plusieurs fois par jour, lavage des mains, masques, et distance de sécurité sont indispensables; je consulte masqué et en gants pour les cas urgents que je dois examiner à mon cabinet, et vous demande de venir masqués et muni de votre propre gel pour éviter toute contamination impromptue.

Publié dans News
1 4 février 2020
chirurgie-de-la-fesse

Avoir de belles fesses grâce à des implants fessiers ou bien grâce à un lipofilling sous-cutané, ou même associer les deux techniques ?

Plusieurs sessions de l’IMCAS CONGRES 2020 étaient dévolues à l’étude des techniques chirurgicales qui permettent d’obtenir de belles fesses ;
1) Augmenter le volume fessier :
cela est maintenant possible et bien étudié grâce à des implants fessiers en silicone ils sont insérés au travers d’ une incision dans la raie des fesses; les implants sont insérés en intramusculaire ou même plus profondément comme l’indique le docteur François Petit; les 5 à 8 % de patients insatisfaits ou présentant des complications peuvent être ré-opérés avec succès; le grand intérêt des implants fessiers que l’on peut augmenter le volume de la fesse en une seule opération
Une autre option est le lipofilling ou greffe de sa propre graisse ; mais il faut que la patiente aie des réserves, il faudra s’y reprendre au moins 2 fois à 4 mois d’intervalle pour obtenir un volume significatif et plaisant ;
Un célèbre chirurgien de New York a montré aussi comment il arrivait à resculpter des fesses masculines et non plus féminines, dont les caractéristiques socialement considérées comme jolies impliquent un creux latéral au niveau de la fesse et un bombé oblong central, associé à une diminution de la graisse des hanches et de l’abdomen.

2) Rajeunir une fesse vieillissante fait aussi partie des préoccupations de nombre de patientes qui ne supportent plus d’avoir les fesses molles tombantes et cellulitiques ;
Un de nos collègues français(J.F. PASCAL) a beaucoup étudié les techniques chirurgicales du lifting de la fesse, en préconisant une technique où la cicatrice de remontée de la fesse est située à la partie haute de celle-ci ; mais ‘on peut la dissimuler dans un maillot de bain étroit; autrefois à l’époque de Raymond Vilain patron à l’hôpital Boucicaut, nous avions une bonne expérience de ces opérations pratiquées dans le cadre des dermolipectomies circulaires, pratiquant aussi des remodelages de la partie basse de la fesse en plaçant la cicatrice dans le sillon sous fessier.
Les résultats montrés par le docteur Jean-François Pascal militent pour cette opération française, qui donne des résultats convaincants au prix d’une cicatrice finalement très acceptable.

3) Des complications graves peuvent survenir après lipofilling intramusculaire fessier
Le risque est non négligeable d’injecter les cellules graisseuses directement dans les veines profondes de la fesse, ce qui peut entraîner des complications mortelles dans un certain nombre de cas , épars et publiés de par le monde, ce qui a justifié le bannissement de ces techniques par les autorités sanitaires de certains pays, par principe de précaution; dans ces dramatiques, des possibilités de sauvetage existent au bloc opératoire, à condition de disposer d’un Kit de circulation extracorporelle que l’anesthésiste réanimateur doit pouvoir mettre en action en urgence, à condition de disposer de l’appareillage nécessaire!

Conclusion
Il y a eu des grandes avancées en ce qui concerne aussi bien l’analyse des déformations fessières qui commencent à préoccuper une partie relativement importante de la population féminine et masculine, soucieuse de son apparence par-devant et par-derrière!

2 janvier 2020
migraine par compression du nerf g occipital

Un article récent -une grande méta analyse- par une équipe hollandaise(dr J.Michiel Zuidam, This Bink et coll), publié dans le PRS de décembre 2019 fait le point sur la réussite du traitement des migraines liées à une compression nerveuse, notamment celle lié à la compression du nerf occipital à l’arrière du crâne;cette compression stimule des branches du nerf trijumeau par arc réflexe incontrôlable.

d’autres sites sont concernés: fronto-temporal, orbitaire, septo-nasal ;

Le mérite de la découverte de ce traitement chirurgical revient au docteur Bahman Guyuron, qui exerce à Cleveland dans l’Ohio; il a publié son expérience en 2002, après avoir remarqué que certains grands liftings du front entraînaient une sédation des douleurs migraineuses chez un certain nombre de patients qui en étaient affligés de façon chronique, à cause de la compression du nerf sus orbitaire.;.

Il semble bien qu’il existe une zone gâchette à certains endroits où les nerfs extra crâniens passent dans des tunnels où ils finissent par être comprimés, ce qui entraîne des douleurs migraineuses insupportables!

Le traitement chirurgical par décompression localisée est donc une option intéressante qui permet d’espérer une guérison autour du mois une sédation pendant longtemps des douleurs dans près de 80 % des cas!

Mon expérience personnelle bien que limitée, est qu’ une infiltration d’un anti inflammatoire associé avec de la lidocaïne anesthésiante diluée permet une guérison rapide de la migraine et peut donc inciter à pratiquer une opération centrée sur la zone gâchette repérée par une douleur excruciante, en cas de récidives des crises.

Publié dans Divers, opération
28 octobre 2019
actes cjirurgicaux pratiqués

Voici une interview du dr MITZ concernant la chirurgie esthétique de l’adolescent;Il plaide pour que l’adolescent soit écouté, respecté, mais aussi puisse entendre un refus motivé en cas de demande d’une opération non justifiée par un problème réel et complexant.

Elle démarre à la minute 33 ! Allez écouter!

l’adolescent est une personne à part entière!

Il convientde l’écouter, de le respecter,de  le conforter dans sa demande si elle est légitime, le dissuader dans le cas contraire.

un consensus familial est indispensable dans le cas oùune décision opératoire s’avère utile.

Cette émission traite de ces différentes éventualités, et envisage différents scénarios basés sur des cas pratiques, et des pathologiessouvent méconnuesqui complexent les jeunes gens d’une façon obsédante sans que l’on envisage forcément une acceptation systématique.

La qualité d’un chirurgien esthétique et réparateur se reconnait dans son art de savoir refuser une opération tout en expliquant et motivant le refus d’une façon non humiliante.

14 octobre 2019
cernes:blepharoplastie inférieure
Article du PRS
cernes:blepharoplastie inférieure
Le principe de la chirurgie est de retendre la peau, le muscle orbiculaire et le ligament sous-jacent

Quel est le problème rencontré?

Le traitement des cernes concerne beaucoup de patient(e)s:
3 problèmes peuvent s’associer:

1) une coloration brunâtre voire parfois bleuâtre de la paupière inférieure

2) une relative distension de la peau de la paupière inférieure

3) l’existence de petite poche graisseuse en profondeur

Quelles sont les solutions pour améliorer les cernes?

1) éclaircir les cernes est possible grâce à l’hydroquinone qui est une substance irritante, il faudra donc un relais cortisoné; plusieurs mois de traitement seront nécessaires.

2) corriger les cernes et la vallée des larmes s’effectue le plus souvent par des injections d’acide hyaluronique au ras de l’os orbitaire; mais cette technique a l’inconvénient de laisser la place à une migration de l’acide hyaluronique qui peut augmenter la coloration bleutée de la paupière inférieure.

3) il reste donc la solution chirurgicale, équivalente à une blépharoplastie inférieure de re tension des structures musculo-fibreuses de la paupière inférieure; La flèche en rouge sur le schéma numéro 2 indique la direction de re tension , comme si on tendait un hamac mal accroché!

Un article récent de la revue scientifique principale de notre spécialité, le PLASTIC RECONSTRUCTIVE JOURNAL, reproduit fig 1, mentionne cette possibilité, qui a ma faveur depuis plus de 10 ans!
les beaux résultats qui y sont montrés correspondent tout à fait à mon expérience.

31 juillet 2019

Les tarifs en chirurgie esthétique et réparatrice sont entourés d’un halo se secrets et de mystère!

26 février 2019
nstagram, chirurgie esthétique et publicité

Instagram, chirurgie esthétique et publicité

instagram et publicité des chirurgiens esthétiques

vladimir mitz sur dailymotion: https://dai.ly/x732c1y

une émission télé récente a stigmatisé les dérives de chirurgiens esthétiques qui osaient publier des photos avant après de certains de leurs patients non avertis avant publication, et sans leur accord!!
le conseil de l’ordre des médecins bataille contre cette publicité à peine déguisée;
Néanmoins un devoir d’information existe, et beaucoup de patients veulent se référer à des résultats tangibles pour se décider en pleine connaissance de ce qui est possible!
Il y a donc une limite mouvante entre les 2 conceptions, mais tout patient a droit au refus de la publication de ses images personnelles quand elles sont jugées inappropriées ou simplement non désirées comme exposition sur la toile!!
J’ai réalisé une petite interview  concernant ce problème délicat ou déontologie, désir de bien faire et montrer le possible, parfois sans trop de discernement ou d’humilité peut conduire à es conflits désastreux!
La règle est que le patient DOIT ETRE CONSULTE ET AVERTI avant toute publication, avec un consentement signé..
lien Daily motion= https://dai.ly/x732c1y

Chirurgie esthétique, Instagram et publicité

 

La publicité en chirurgie esthétique est interdite par le Conseil de l’Ordre national des médecins;  paradoxalement chaque médecin a aussi un désir d’informer ses patients  sur les opérations qu’ il connaît bien,  qu’il réussit le plus souvent;  par ailleurs beaucoup de patients demandent de voir les résultats d’un chirurgien esthétique,  afin de s’assurer de sa compétence professionnelle et de son habileté technique!

Placé devant ces deux pulsions extrêmement contradictoires,  certains chirurgiens esthétiques ont cru un moment possible d’utiliser les réseaux sociaux pour faciliter l’accès des patients à des informations réalistes, véridiques,  et démonstratives;

La publication de résultats sur Facebook ou Instagram s’est ainsi considérablement développée,  au grand dam  des surveillants  professionnels de ces réseaux sociaux au conseil de l’ordre,

 

 ce qui est interdit  au chirurgien

 il est interdit de promouvoir par publicité directe une qualité personnelle d’un chirurgien(par exemple dire je suis le meilleur dans tel ou tel domaine d’activité:)en montrant des résultats,  et de ne pas avoir une attitude scientifique,  c’est-à-dire de ne pas  publier des résultats avec des statistiques  crédibles  dans des revues scientifiques authentifiées, consultables par tous les collègues:

il est interdit au chirurgien de montrer des visages ou des corps opérés  dont l’aspect est reconnaissable par des patients qui viendraient à connaître les personnes  présentées,  ou bien que des proches pourrait reconnaître:  ceci brise l’anonymat réclamé des patients qui sont ainsi jetés en pâture à la contemplation de visiteurs, dans les sites racoleurs ou dans les applications de type Facebook et Instagram!

 

ce qui est possible au chirurgien

 

il est du devoir du chirurgien d’expliquer au cas par cas devant chaque patient ce qu’il peut faire , et surtout d’informer le patient des complications que celui-ci peut redouter à l’issue d’une opération, qui comporte  toujours un risque statistique d’évolution fâcheuse!

que faire pour que l’on ne reconnaisse pas les personnes sur les photos présentées?

Le principe est de flouter  les yeux,  de dissimuler le regard,  ou de ne montrer que des parties d’un visage ou d’un corps sans les signes particuliers permettant la reconnaissance par un tiers;

dans le formulaire du consentement mutuel que le patient et le chirurgien doivent signer et qui est leur contrat mutuel  d’action chirurgicale,  il est précisé que le patient doit accepter que ses photographies puissent être montrées dans le cadre de congrès médicaux à d’autres professionnels de la chirurgie,  ou dans un but d’information;  il est donc très important que ce petit chapitre soit signalé au patient pour qu’il puisse accepter ou refuser ses dispositions!