Actualités en chirurgie esthétique

Publications récentes

29 décembre 2019

migraine par compression du nerf g occipital
nerf occipital comprimé, générateur de migraine

Guérir les migraines par décompression de certains nerfs extra crâniens!

pas le docteur Vladimir Mitz

Un article récent -une grande méta analyse- par une équipe hollandaise(dr J.Michiel Zuidam, This Bink et coll),  publié dans le PRS  de décembre 2019 fait  le point  sur la réussite du traitement des migraines liées à une compression nerveuse, notamment celle  lié à la compression du nerf occipital à l’arrière du crâne;cette compression stimule des branches du nerf trijumeau par arc réflexe incontrôlable.

d’autres sites sont concernés: fronto-temporal, orbitaire, septo-nasal ;

Le mérite de la découverte de ce traitement chirurgical revient au docteur Bahman Guyuron, qui exerce à Cleveland  dans l’Ohio; il a publié son expérience en 2002,  après avoir remarqué que certains grands liftings du front entraînaient une sédation des douleurs migraineuses chez un certain nombre de patients qui en étaient affligés de façon  chronique, à cause de la compression du nerf sus orbitaire.;.

Il semble bien qu’il existe une  zone gâchette à certains endroits où les nerfs extra crâniens passent  dans des tunnels où ils finissent par être comprimés,  ce qui entraîne  des douleurs migraineuses insupportables!

Le traitement chirurgical par décompression localisée  est donc une option intéressante  qui permet d’espérer une guérison autour du mois une sédation pendant longtemps des douleurs dans près de 80 % des cas!

Mon expérience personnelle bien que limitée,  est qu’ une infiltration   d’un anti inflammatoire  associé avec de la lidocaïne anesthésiante diluée   permet une guérison rapide  de la migraine et peut donc  inciter à pratiquer une opération centrée sur la zone  gâchette  repérée par une  douleur excruciante, en cas de récidives des crises.

5 novembre 2020

Un article récent paru dans une prestigieuse revue américaine tente d’analyser les traits de la personnalité, l’existence d’une anxiété, et l’importance de l’estime de soi chez 87 femmes dans une université mexicaine;

Cette étude a été conduite par des psychologues et des psychiatres sous la direction du docteur Del Aguila Flores, au Mexique, en utilisant les méthodes et les tests les plus modernes d’évaluation du psychisme;

L’idée générale était qu’une grande partie de la population qui a recours à la chirurgie esthétique possède des anomalies de la personnalité notamment sous la forme de TOC, ou bien de dysmorphophobie plus ou moins apparente.

De très nombreuses études précédentes mené par des psychologues des psychiatres avant une intervention de chirurgie esthétique, avaient d’ailleurs révélé que presque 10 % de la population qui s’adresse au chirurgien esthétique présente plus ou moins des anomalies de la personnalité; ce nombre extrêmement important n’est pas en soi inquiétant ou une contre-indication à la chirurgie dans la mesure où le taux de satisfaction finale des patients approche les 95 %;

Le caractère le plus redouté est le dysmorphic body disorder (BDD) il peut conduire au refus mental du résultat chirurgical avec parfois même une tendance à l’agressivité contre le chirurgien; chaque année plusieurs chirurgiens sont attaqués ou blessés par des patients mécontents à tort ou à raison!

Dans cet article dont nous parlons, la minutie les examinateurs a été extrême, car ils ont voulu établir une répartition des différentes typologies, ce qui confère un caractère très clair à leur étude;

  • Les différentes typologies envisagées et repérées ont été:
  • Les tendances paranoïdes, avec des patients très craintifs ou suspicieux
  • Les tendances schizoïdes, avec de grandes anomalies de l’humeur et des variations d’humeur, caractérisant des patients adeptes de la pensée magique
  • Les patients histrioniques, très extravertis, voulant se faire remarquer à tout prix
  • Les patients antisociaux, repliés sur eux-mêmes, irresponsables, insouciants du droit des autres
  • Les patients hyper narcissiques, manquant d’empathie, et voulant susciter l’admiration à toute occasion, pleins d’arrogance
  • Les patients impulsifs à la personnalité explosive
  • Les patients borderline difficiles à classer, très séduisants, mais avec un vide intérieur
  • Les patients perfectionnistes, à la ponctualité excessive, psychologiquement rigides, hyper travailleurs
  • Les patients hyper dépendants, au comportement soumis, et qui s’accrochent au médecin
  • Les patients hyper anxieux, socialement inhibés , présentant un sentiment d’infériorité

Comme on le voit cette typologie a le mérite d’être très large ,et d’explorer plusieurs types humains;

Les conclusions des auteurs sont étonnantes: ils ont retrouvé beaucoup moins de caractères psychopathologiques que ce qui était précédemment publié ou indiqué!

Les personnalités histrioniques ont été les moins fréquentes, et l’anxiété a été ce qui fut le plus retrouvé dans les questionnaires.

Tous les candidats à la chirurgie esthétique n’ont pas été diagnostiqué aussi fous qu’on le supposait…

Ce qu’on peut critiquer dans cet article le faible nombre de l’échantillon de personnes examinées: seulement 87 questionnaires ont été retenus, en majorité de sexe féminin; il s’agissait de candidats à la chirurgie esthétique et non pas d’un échantillon tout venant et non pas des individus pris au hasard;

Enfin ces auteurs n’insistent pas sur un risque très important que nous rencontrons dans notre activité quotidienne: le dépistage de patients paranoïaques qui peuvent dans des circonstances diverses passer à l’acte et devenir violents, voire même de mutiler ou d’assassiner le chirurgien…

21 août 2020
augmentation mammaire spectaculaire

Quelle alternative aux implants mammaires ?

Beaucoup a été dit sur les tentatives de remplacer les prothèses mammaires par d’autres techniques chirurgicales:

1) Le lipofilling est très certainement la méthode la plus extraordinaire car il permet le prendre sur la patiente ce qui sera nécessaire pour augmenter une poitrine défaillante!
Mais encore faut-il pour cela que la patiente présente des réserves suffisantes de graisse à prélever!

De plus on sait que chaque séance de lipofilling ne permet d’augmenter la poitrine que d’un demi bonnet…
Dans ces conditions beaucoup de collègues recommandent de faire un lipofilling sous-cutané, de surface, en même temps que l’on implante ‘une prothèse mammaire moyennement volumineuse; cela permet d’estomper stopper les bords de la prothèse et d’éviter l’aspect trop apparent d’une prothèse mammaire, que l’on met actuellement en position rétro glandulaire plutôt que rétro musculaire, afin d’éviter la valse des prothèses muscles pectoraux se contractent; j’ai personnellement utilisé cette méthode depuis les années 2000!

2) Les injections de macrolane sont actuellement interdites en France dans les seins. Elles ont tendance à faire des kystes à moyen et long terme et n’offrent à mon avis aucun intérêt thérapeutique!

3) Le renouveau des prothèses mammaires reste à venir: des prothèses plus légères que celles remplies de silicone sont à !’étude; les prothèses macrotexturées ont été bannies au profit des prothèses microtexturées ou lisses, afin d’éviter le risque de lymphome à grandes cellules qui a provoqué un scandale sanitaire encore récent, heureusement très limité en fréquence!

4) La crise Covid 19 a entériné un certain arrêt de l’activité de chirurgie esthétique, y compris en matière d’implantation mammaire(selon les chiffres des fabricants), mais le virus ne persistera pas éternellement…

5) Un dernier point consiste dans la voie d’abord les implants mammaires: bien que contestée par beaucoup de mes collègues, la voie axillaire garde de ma préférence car les cicatrices sont réellement invisibles le plus souvent, il est très très plaisant, quand une patiente me dit que même le radiologue n’a pas remarqué qu’elle avait des prothèses mammaires avant d’effectuer sa mammographie, car il ne voyait pas de cicatrice apparente au niveau de l’aréole ou sous le sein!!

7 juillet 2020

Le temps post Covid 19 n’est pas encore complètement serein!

Les opérations ont pu reprendre dans des conditions de sécurité acceptables, avec des précautions de distanciation de port de masque et de contrôle de présence du virus dans les voies aériennes avant toute opération chirurgicale;

La notion d’urgence chirurgicale et tout à fait relative quand il s’agit de chirurgie esthétique programmée;
Néanmoins, il faut reconnaître qu’une jeune fille qui a une malformation mammaire de type asymétrie ou seins tubéreux a du mal à comprendre qu’il faille repousser son opération alors qu’elle souhaite venez au plus vite une vie normale sens la douleur psychologique que représente anomalie insupportable de sa poitrine.

Certains patients qui présentent une gêne respiratoire à la suite de déviation de la cloison nasale ou une hypertrophie des cornets, souhaitent corriger au plus vite cette anomalie car le ronflement dérange le ou la partenaire; mais il s’y associe aussi un souci esthétique très souvent concomitant! Or il faut bien corriger les deux au cours de la même opération…

D’autres patient(e)s qui ont un blépharochalasis (paupière supérieure trop lourde qui gêne la vision) sont très pressés de subir une amélioration chirurgicale par l’ablation de l’excédent cutané et de la graisse interne à la paupière supérieure;

Les patientes qui ont subi l’ablation de leur sein après un cancer ne veulent pas passer l’été avec un sein en moins et l’autre trop lourd ou insuffisant: la chirurgie de reconstruction doit donc être effectuée au plus vite!

Il en est de même de certaines réparations après amaigrissement massif, prises en charge par la sécurité sociale, qui opérées avant ou pendant l’été vont permettre aux patients d’envisager une reprise de travail dans les meilleures conditions physiques et psychologiques, en profitant justement des vacances d’été pour se rétablir.

Quelles sont les précautions essentielles pour cette chirurgie esthétique à Paris en sécurité, par ce temps de coviD?

1- Être opéré dans un établissement de confiance où l’hygiène et les règles de sécurité sont strictement appliquées( comme à la clinique du Louvre à Paris où j’opère en confiance)

2- Pratiquer le test de dépistage obligatoire du COVID19 avant toute opération, notamment la recherche de virus dans le fond de la gorge et du nez

3- Subir une évaluation anesthésique pré-opératoire soit par visioconférence, ou mieux encore (comme c’est possible actuellement) par une vraie consultation qui permet de connaître le responsable qui va vous endormir

4- Être hébergé en chambre seule, malheureusement cela va coûter un peu plus cher

5- Essayer de sortir le jour même où le soir même pour éviter tout séjour prolongé dans l’établissement de santé
Surveiller votre température et l’état général dès votre retour chez vous

6- Le retour à la normale va prendre quelques mois, la chirurgie esthétique est une demande non urgente mais qui peut être désirée ardemment:: ce n’est qu’au cours d’une vraie consultation avec votre chirurgien que vous pourrez organiser méthodiquement votre opération, sans hâte mais aussi sans restrictions majeures depuis le déconfinement officiellement déclaré;

7 mai 2020

Les fentes naso labiales, appelées autrefois bec-de-lièvre, sont maintenant susceptibles de très grande améliorations, grâce à des opérations chirurgicales raffinées ;

J’avais appris autrefois les techniques de réparation des fentes faciales au cours de mon stage chez le professeur Ralph Millard, dans l’hôpital d’enfants Jackson Mémorial, à Miami:
Millard avait inventé une méthode révolutionnaire du traitement des fentes labio-palatines, la technique de la rotation avancement d’une hémi-lèvre, ce qui permet une restauration pratiquement normale de la lèvre supérieure et du philtrum, grâce à des techniques minutieuses de petits lambeaux locaux très astucieux et raffinés (17 petits lambeaux locaux !)

Un rapport récent de la société de chirurgie plastique réparatrice et esthétique a abordé les problèmes de la réparation du nez et de la lèvre ; les résultats photographiques publiés sont bluffants : harmonie et équilibre du visage réparé sont retrouvés.
Certains acteurs devenus célèbres ont présenté dans l’enfance une fente labiale ; devenus célèbres après avoir été opérés avec succès, ils ne passent pas inaperçus !
Parfois une fente ébauchée ne les a pas gêné dans la pratique de leur art, comme c’est le cas de Joaquim Phoenix!

Les opérations doivent être pratiquées le plus tôt possible, dès que l’enfant a repris son poids de naissance ; cependant des ré interventions ou des retouches sont souvent nécessaires pour parfaire les résultats.

De plus on dispose actuellement de la nouvelle technique du micro-lipofilling pour étoffer la lèvre supérieure si elle est insuffisante, et aussi de techniques réparatrices variées au niveau du nez, pour lui redonner à la fois une allure esthétique satisfaisante, mais aussi le réaxer et améliorer le flux respiratoire. Le nez peut être très abîmé par l’existence d’une fente faciale : dévié, pointe épaisse, narines cassées ou asymétriques, leur réparation exige de grands talents réparateurs et esthétiques avec parfois nécessité d’autogreffes cartilagineuses, ou osseuses dans certains cas ;

Je dois reconnaître être très impressionné par les patients porteurs de ces déformations congénitales, car ils ont une énergie et une capacité d’accepter les nouvelles opérations afin d’avoir le meilleur résultat possible, donc un moral inébranlable !

Publié dans News
8 avril 2020
dessin de nu par le docteur Vladimir Mitz
  1. Le rajeunissement du visage(volumes) : de plus en plus de collègues-dont moi-même- insistons sur la possibilité de restaurer les volumes d’un visage qui se creuse, au moyen d’un lipofilling ciblé, en association d’un lifting+ SMAS contemporain

  2. Les liftings : ils sont demandés dès l’apparition de petites bajoues ou de plis du cou ; le MICROLIFT que j’ai décrit est une bonne solution avec peu d’éviction et un bon résultat naturel par chirurgie douce sans fils tenseurs-mais on enlève la peau qui est en trop !

  3. Des lèvres pulpeuses naturelles : halte aux lèvres en canard, exagérées ! Une discrète augmentation est jolie, un excès trahit un désordre…

  4. Les paupières : la technique « FERRARI » permet d’enlever la peau tombante au coin des yeux ; l’association à un ptosis (distension du muscle releveur donnant un regard éteint) sera traitée dans le même temps opératoire, à la paupière supérieure ; les cernes- problème ultra fréquent-ne sont guère améliorés sur le long terme par des injections, mais plutôt par un redrapage musculo-cutané de la paupière inférieure.

  5. Les rhinoplasties : des techniques par voie ouverte avec cicatrice de la columelle, ou enfoncement de l’arête du nez sans ostéotomies reviennent à la mode ; Mais elles sont ainsi réinventées tous les 10 ans puis vite abandonnées car peu probantes ; je préfère les voies fermées SANS cicatrices visibles et un nez resculpté avec art et délicatesse, différent pour chaque patient.

  6. L’augmentation des seins : le lipofilling-quand la patiente a des réserves de graisse suffisantes- peut être une solution alternative valable, mais il faudra au moins 2 sessions opératoires ; Les prothèses mammaires en gel de silicone n’ont pas dit leur dernier mot, et restent très employées, car la nouvelle génération d’implants peut durer 10 ans et sera exempte de l’apparition de lymphomes à grande cellules : ceux-ci sont causées surtout par des prothèses macro-texturées filamenteuses.

  7. La chirurgie des seins trop gros ou tombants : les opérations de réduction mammaire ou de cure de la ptose mammaire sont maintenant très au point.  Une des opérations les plus génératrice d’insatisfaction opératoire est la ptose mammaire avec sein vidé, car il faut associer une augmentation du volume et un redrapage cutané contemporain, ce qui peut parfois ne pas donner le résultat idéal escompté ; une retouche peut être nécessaire.

  8. La chirurgie esthétique et réparatrice des bras et des cuisses : ces opérations sont très fréquentes à cause des nombreux cas d’amaigrissement massif après opérations bariatriques ; on en rapprochera les liftings de fesse et les body lifts ; il faut savoir tempérer les demandes d’opérations combinées lourdes qui sont source du maximum de complications opératoires, et organiser les séances opératoires d’une façon personnalisée en fonction de la gêne ressentie.

  9. La chirurgie du ventre, du pubis, des fesses, des grosses jambes : toutes ces opérations ont bénéficié des techniques récentes de liposuccion avec infiltration préalable de sérum adrénaliné+= anesthésiques locaux, ce qui permet d’éviter les transfusions et des suites douloureuses et lourdes ; le traitement anticoagulant quasi systématique permet de lutter contre la phlébite et l’embolie, dont on a recensé des cas mortels après lipofilling fessier intramusculaire imprudent.

  10. La chirurgie génitale intime : ce domaine est en pleine expansion, y compris celui de la chirurgie transgenre ; personnellement j’ai opté depuis longtemps pour une technique de labiaplastie (réduction des petites lèvres génitales hypertrophiées en aile de papillon) par résection modelante longitudinale, et non en V, qui donne trop de soucis en postopératoire.

  11. Les injections en médecine esthétique, botox et fillers : elles sont triomphalement en tête du hit-parade des actes de médecine esthétique, à juste titre ; mais il faut bien choisir les substances injectées qui doivent être fiables, efficaces longtemps, non allergisantes et ne provoquant pas de réactions sous formes d’induration préoccupantes ; elles s’appliquent à tout le visage, tous les contours à restaurer, tous les volumes à augmenter ; Les différents botox ont trouvé des applications en matière de migraine et d’hypersudation des aisselles !

  12. Lasers, ultra fréquence, cryolipolyse : ces appareillages sont la clef d’une réussite en médecine esthétique ; personnellement, j’évite, car je suis resté un homme du bistouri, un chirurgien passionné !

  13. L’écoute en préopératoire de la chirurgie esthétique : Les travaux des psychologues montent qu’un patient anxieux a besoin de 20 minutes au minimum pour exprimer ses désarrois ; impossible donc d’envisager des consultations courtes, même si en temps de COVID 2019, des solutions de Visio consultations ou télé consultations ont vu le jour avec un grand succès. Rien ne vaut une consultation réelle avec examen clinique et palpation des tissus irremplaçable ; C’est que nous constatons au cours de notre staff mensuel à la clinique avec mes collègues, pour conseiller gratuitement les cas compliqués ou ratés qui viennent nous demander un avis professionnel désintéressé.

  14. Les retouches en chirurgie esthétique : elles font partie de l’information initiale que chaque patient doit entendre, car il y a entre 2 et 5% des cas, en fonction des types d’opération, qui ont une évolution imprévue et qu’il conviendra de réopérer ou d’améliorer après 6 mois ou mieux, 1 an de délai après le premier acte.

  15. Tarifs et TVA en chirurgie esthétique à paris: les tarifs en Europe sont certes plus chers que dans certains pays où règne la loi du tourisme médical effréné ; les chirurgiens de ces pays ont souvent fait leurs études en France, leur professionnalisme n’est pas en cause ; mais la distance lointaine, la nécessité de réparer des ennuis postopératoires imprévus sont à prendre en considération ; la TVA à 20% s’applique aux actes esthétiques non réparateurs, ni codés par la Sécurité Sociale en temps qu’acte médical à bénéfice de santé avéré.

  16. Les ratés après chirurgie esthétique : ils continuent à faire la une des médias sauf en temps de COVID ! c’est notre responsabilité de les assumer car les seuls chirurgiens qui n’ont jamais de ratés sont ceux qui n’opèrent pas !Notre fierté d’être aussi chirurgien réparateur est justement de rattraper les échecs, évolutions défavorables ou complications que tous nous rencontrons à un moment ou à un autre de notre carrière ; Ainsi une longue expérience évite de pratiquer des opérations peu sûres ou aventureuses, au profit d’un technique opératoire plus établie, et maîtrisée.

  17. dessin de nu par le docteur Vladimir Mitz

    dessin de nu par le docteur Vladimir Mitz

26 mars 2020


Arrêt des consultations et opérations non urgentes

Pas simple d’exercer la médecine en ces temps de coronavirus!
Il a fallu beaucoup de courage aux patients pour accepter le report des opérations non urgentes, et comprendre que la transmission du virus crée un nouvel état d’esprit: la rébellion face au confinement, mais aussi la nécessité de son acceptation passive;
Les chirurgiens sont habitués à porter un masque, à se laver les mains, à définir autour d’eux un espace stérile, ou qu’ils pensent être stérile; les infirmières de salle d’opération les surveillent et guettent les erreurs comportementales, obligeant dans ce cas à changer de casaque, de gants ou de masques; pour les patients, effrayés et en panne de gel antiseptique et de masques protecteurs, ces règles comportementales sont incohérentes et difficilement transmissibles!

Microbes et virus profitent de notre promiscuité
Mon patron Raymond Vilain, passionné par l’écologie microbienne, avait découvert que les chirurgiens pouvaient inoculer les patients avec des streptocoques dangereux qu’ils portaient dans la gorge et dans le nez; Il nous avait imposé ( à l’époque de SOS mains Boucicaut) de se dire bonjour en se touchant les coudes, et pas de se serrer les mains!

J’ai parfois utilisé ce salu, incompris par mes collègues moqueurs,, en leur expliquant,  les matins où ils venaient opérer, que nul ne pouvait prédire l’état de propreté de leurs paumes, quels germes affreux ou bénins, issus de leurs intimes localisations, se promenaient, insoupçonnables et dangereux sur leurs paumes pas si vierges que cela..
Mais voici qu’en ce moment, tout le monde comprend la nécessité d’éviter la bise  de proximité, ou  le serrage de main automatique et les roucoulades trop proches.
Vladimir Poutine visite les hôpitaux en scaphandre anti intrusion, E. Macron porte enfin un masque dans l’hôpital de campagne de Mulhouse…

Espoirs thérapeutiques ou immunité espérée?
Le plaquenil associé à l’azithromycine sont issu de l’intuition et des connaissances solides du Pr Raoult, qui n’est pas le premier venu; son protocole thérapeutique est logique et fondé sur l’effet des antibiotiques anti pneumonie quand l’hudroxyde de chloroquine vient gêner la pnétration du virus dans les cellules; Ce protocole est  sans doute utiles en début de phase de la virose, mais des ennemis de caste de Raoult affirmrnt que cela ne fonctionne peut être même pas.
Nous sommes du coup  bien seuls face à ce COVID 19! Ceux qui ont des défenses immunitaires puissantes vont survivre et surmonter les attaques sans trop de dégâts; les autres, à l’immunité chancelante, vont surinfecter les poumons devenus fibrosés, d’où l’intérêt de l’antibiotique associé, à spectre large;

Comment s’organiser en pratique?
Le confinement doit être respecté au sens qu’il ne faut pas croiser des individus infectés, ou infecter les autres, si on porte le virus; même si les tests révèlent notre statut porteur plus ou moins,, il faut accepter que d’ici début mai, aucune intervention non urgente n’est envisageable; nous devons assurer les soins post opératoires, traiter les urgences avec toutes les précautions requises; la clinique ou je travaille est réquisitionnée ;

Le mieux est de téléphoner les vendredi après midi au cabinet pour prévoir les rdv début MAI, ou échanger sur rdv par une vidéo-consultation whatsapp, en envoyant un message au 0685818742, ou encore via la consultation doctolib, qui est payante

En attendant que les actes opératoires non urgents reprennent, appliquez  du gel hydro alcoolique plusieurs fois par jour, lavage des mains au savon et à l’eau courante sinon; portez un masque au moins pour nepas postilloner sur les autres, tenez vous à bonne distance(plus d’un mètre)

Je consulte masqué quand c’est nécessaire, porteur de gants pour les cas urgents que je dois examiner à mon cabinet, et vous demande de venir vous aussi masqués et muni de votre propre gel pour éviter toute contamination impromptue.

25 Avril 2020

NB: la clinique du Louvre où j’opère régulièrement s’organise pour que les opérations puissent peut être reprendre, sans doute fin mai, voire plus tard , dès que les ARS publieront la fin du plan blanc. Une consultation est possible avec l’anesthésiste  dès le  5 mai par visioconférence à la clinique du Louvre ; le secrétariat du cabinet du dr Vladimir Mitz vous attend par messages sur docmitz@club-internet.fr pour toute inscription en chirurgie esthetique à paris. Une visioconsultation est possible par whatsapp en vous reportant en page d’accueil de mon site pour connaître le numéro d’appel; mais prévenez moi par mail ci dessus pour organiser une telle vidéoconsultation.

Publié dans News
4 février 2020
chirurgie-de-la-fesse

Avoir de belles fesses grâce à des implants fessiers ou bien grâce à un lipofilling sous-cutané, ou même associer les deux techniques ?

Plusieurs sessions de l’IMCAS CONGRES 2020 étaient dévolues à l’étude des techniques chirurgicales qui permettent d’obtenir de belles fesses ;
1) Augmenter le volume fessier :
cela est maintenant possible et bien étudié grâce à des implants fessiers en silicone ils sont insérés au travers d’ une incision dans la raie des fesses; les implants sont insérés en intramusculaire ou même plus profondément comme l’indique le docteur François Petit; les 5 à 8 % de patients insatisfaits ou présentant des complications peuvent être ré-opérés avec succès; le grand intérêt des implants fessiers que l’on peut augmenter le volume de la fesse en une seule opération
Une autre option est le lipofilling ou greffe de sa propre graisse ; mais il faut que la patiente aie des réserves, il faudra s’y reprendre au moins 2 fois à 4 mois d’intervalle pour obtenir un volume significatif et plaisant ;
Un célèbre chirurgien de New York a montré aussi comment il arrivait à resculpter des fesses masculines et non plus féminines, dont les caractéristiques socialement considérées comme jolies impliquent un creux latéral au niveau de la fesse et un bombé oblong central, associé à une diminution de la graisse des hanches et de l’abdomen.

2) Rajeunir une fesse vieillissante fait aussi partie des préoccupations de nombre de patientes qui ne supportent plus d’avoir les fesses molles tombantes et cellulitiques ;
Un de nos collègues français(J.F. PASCAL) a beaucoup étudié les techniques chirurgicales du lifting de la fesse, en préconisant une technique où la cicatrice de remontée de la fesse est située à la partie haute de celle-ci ; mais ‘on peut la dissimuler dans un maillot de bain étroit; autrefois à l’époque de Raymond Vilain patron à l’hôpital Boucicaut, nous avions une bonne expérience de ces opérations pratiquées dans le cadre des dermolipectomies circulaires, pratiquant aussi des remodelages de la partie basse de la fesse en plaçant la cicatrice dans le sillon sous fessier.
Les résultats montrés par le docteur Jean-François Pascal militent pour cette opération française, qui donne des résultats convaincants au prix d’une cicatrice finalement très acceptable.

3) Des complications graves peuvent survenir après lipofilling intramusculaire fessier
Le risque est non négligeable d’injecter les cellules graisseuses directement dans les veines profondes de la fesse, ce qui peut entraîner des complications mortelles dans un certain nombre de cas , épars et publiés de par le monde, ce qui a justifié le bannissement de ces techniques par les autorités sanitaires de certains pays, par principe de précaution; dans ces dramatiques, des possibilités de sauvetage existent au bloc opératoire, à condition de disposer d’un Kit de circulation extracorporelle que l’anesthésiste réanimateur doit pouvoir mettre en action en urgence, à condition de disposer de l’appareillage nécessaire!

Conclusion
Il y a eu des grandes avancées en ce qui concerne aussi bien l’analyse des déformations fessières qui commencent à préoccuper une partie relativement importante de la population féminine et masculine, soucieuse de son apparence par-devant et par-derrière!