Recherche et Actualités

Publications récentes

3 mai 2021
nez avant-apres

Opérateur Vladimir Mitz

Comment obtenir de la finesse au niveau d’un nez ?
Comme le montre les deux photos ci-jointes, j’ai obtenu de la finesse au niveau d’un nez large et épais en associant plusieurs techniques chirurgicales ;
Cette opération a été réalisée il y a plus de 20 ans ;
A l’époque on ne disposait pas des injections d’acide hyaluronique stable pour réaliser une rhinoplastie médicale, dans l’effet aurait d’ailleurs été temporaire ;
Les photos sont d’abord celle du cas, à l’origine, puis une photo envoyée par le patient 20 ans après l’opération ;

La technique opératoire a consisté en plusieurs temps :
1) Rapprocher les os propres du nez par des ostéotomies latérales, à l’aide d’un petit burin et d’un marteau
2) Diminuer la rondeur de la pointe nasale en enlevant la partie haute des cartilages alaires
3) Rapprocher les dômes de ces cartilages alaires
4) Réutiliser les cartilages alaires enlevés pour créer une nouvelle arrête cartilagineuse médiane, sous la forme d’une crête attrapant mieux la lumière
5) Mettre en place un étai columellaire qui a été taillé au dépend de la cloison nasale, afin de soulever la pointe nasale ;

Tous ces gestes techniques ont été réalisés par voie fermée sans aucune cicatrice résiduelle visible !
Le résultat après 20 ans est très satisfaisant, et le patient me demande plus aucune retouche ;

opération nez avantopération nez 20 ans après

21 avril 2021
sculpture de la fesse par liposuccion +lipofilling, avant après

Sculpture de la fesse par liposuccion +lipofilling, avant après

Une découverte française

Depuis que le chirurgien français Yves Gérard Illouz est venu montrer la technique de liposuccion à l’hôpital Boucicaut en 1980 dans le service du professeur Raymond Vilain, une véritable révolution conceptuelle s’est instituée en matière de chirurgie réparatrice et esthétique; déjà à l’époque Illouz avait pensé à réutiliser la graisse injectée prélevée sur le même patient pour traiter certaines dépressions tissulaires, en même temps qu’il effectuait des travaux de laboratoire qui ont démontré l’intérêt des cellules souches présentes dans la graisse , cellules magiques capables de se transformer en tissu musculaire cardiaque ou autres, après des manipulations enzymatiques complexes;

Des cellules multipotentes

Depuis cette époque, les adipocytes sont devenus la vedette de beaucoup de publications scientifiques, qui ont permis de démontrer la survie des cellules graisseuses dans de bonnes conditions, prélevées au bon endroit ;
Les équipes de chirurgie esthétique et réparatrice ont développé les techniques de lipofilling aussi bien au niveau du visage que du corps ; le lipofilling ne donne pas le cancer, il permet de reconstituer enlever après cancer en évitant parfois les lambeaux et les prothèses !

Un prélèvement par Lipoaspiration douce

Les techniques destinées enlever des excédents de la graisse au niveau des culottes de cheval, de la face, des cuisses, des bras, du ventre ainsi qu’au niveau du double menton sont essentiellement chirurgicales,
En effet les autres techniques par injection ou par Cryo lipolyse ne permettent pas de conserver un tissu graisseux viable ;
Cette lipoaspiration douce s’effectue à l’aide d’une machine aspirante spéciale ou par aspiration à la seringue ; ainsi Ramond Vilain (dès les années 80) avait eu l’idée d’enlever les graisses excédentaires au niveau d’une culotte de cheval chez une patiente puis l’a injectée au niveau des seins pour en augmenter le volume, dans le cadre de la consultation et du traitement des anomalies de la silhouette féminine.
Malheureusement pour le moment aucune technique de conservation de la graisse n’est réellement au point, il faut impérativement réinjecter tout de suite après le prélèvement. Le taux de survie des adipocytes n’est que de 30 à 50 % au niveau des cellules prélevées, c’est un domaine de recherche pointue en ce moment pour augmenter le pourcentage de préservation.
Aussi dans le cadre d’un lipofilling des seins ou de la fesse au moins 2 séances sont à envisager pour obtenir un résultat satisfaisant ;

Des indications qui se multiplient

L’augmentation de volume est intéressante au niveau du dos des mains lorsqu’elle sont flétries, ou au niveau du visage pour augmenter le volume des pommettes, remplir les lèvres ou les sillons nasogéniens ; certains auteurs parlent de “Nano Fat” pour souligner l’idée qu’ils sélectionnent de toutes petites cellules afin de les injecter par l’intermédiaire de très fines canules.

Les bourrelets graisseux autrefois si détestables son devenus une mine dans laquelle le chirurgien réparateur et esthétique transforme un excédent en réserve de comblement à répartir ailleurs dans le corps.

Posted in Blog
13 avril 2021
schema d

Les pansements sont réduits au minimum, mais une gaine de compression est indispensable pendant…

30 mars 2021

Un désir de “fox eye”

Il semble qu’actuellement un grand nombre d’influenceurs soulignent l’intérêt esthétique de changer la forme des yeux, ou du moins du regard en déplaçant le coin externe de l’œil, que nous appelons le canthus externe : C’est la recherche du “Fox eye“, très en vogue chez les mannequins et les actrices de la télé-réalité ;

Changer l’orientation de l’axe des yeux est possible:

Les techniques proposées :
1 – en rattachant le coin externe de l’œil à l’aponévrose temporale en sous cutané grâce à un fil tenseur introduit au niveau de la tempe et qui relève le coin externe de l’œil et aussi du sourcil : Mais cette technique n’a pas démontré de bons résultats à long terme ; sa difficulté est de réaliser une bonne symétrie des 2 côtés ;

2- en détachant et repositionnant le ligament canthal externe qui réunit les deux paupières dans une position fixe au niveau de l’orbite osseuse ; c’est de loin la technique la plus efficace, mais il faut un abord (cicatrice) au niveau du coin des paupières, puis détacher les structures fibro-ligamentaires et orbitaires de la cavité orbitaire pour pouvoir les refixer plus haut, contre l’os ; l’intervention est ici plus importante que d’utiliser un fil tenseur, mais le résultat beaucoup plus stable.

quand penser à une opération de type “fox eye”?

On peut proposer cette opération lorsque l’axe du regard est oblique vers le bas, conférant un aspect triste au visage.

Vladimir Mitz
12 mars 2021

Le refus de la chirurgie esthétique par les stars, comme Brigitte Bardot ou plus récemment par Sharon Stone, âgée de plus de 60 ans!

Sharon Stone

Un mouvement de résistance envers la chirurgie esthétique se manifeste depuis plusieurs années, encore beaucoup de jeunes la télé-réalité pour lancer dans des opérations de chirurgie esthétique en Tunisie dans d’autres pays du Maghreb!

Certaines de ses patients sont d’ailleurs très mécontentes, parlant même de ratés et de souffrance psychologique.

Mais imperturbable Sharon Stone continue d’affirmer qu’elle ne donnera jamais au visage ou son corps à l’emprise du bistouri!

En fait, cette actrice super intelligente bénéficie d’une génétique très favorable, qui lui permet de rester très belle sans aucun artifice! cela n’est pas le cas de la majorité de la population masculine ou féminine!

La Résistance cutanée au vieillissement dépend de deux facteurs importants: La structure des fibres élastiques qui peuvent se rompre précocement, et les capacités régénératives des diverses couches de collagène qui composent le matelas dermique.

La décision d’une action de rajeunissement par la chirurgie ou par des injections de substances utiles en médecine esthétique ne peut être décidée que lorsque la patiente le demande…

Il faut tenir compte aussi de la pression écologique verte et vertueuse, qui est en faveur d’un vieillissement naturel et progressif, faisant redouter un aspect transformé caricatural après une chirurgie mal menée.

Mais l’école française de chirurgie esthétique est entièrement focalisée sur l’obtention de résultats discrets et imperceptibles en tant qu’acte opératoire, tout en permettant de rajeunir d’une dizaine d’années;

Cela peut aider à maintenir une carrière ou au moins de redonner confiance en soi.

Posted in Blog
19 février 2021

Posted in Blog
16 janvier 2021
docteur vladimir mitz

Oui c’est possible de rajeunir de 10 ans!

Il y a 2 moyens pour cela, la médecine ou la chirurgie esthétique:

la médecine esthétique est un moyen simple mais à renouveler

1) la médecine esthétique  consiste à faire des piqûres, soit de botox qui permet d’apaiser les muscles hyper contractés, soit des piqûres volumatrices à base d’acide hyaluronique, qui permet de combler les sillons profonds ou de redonner du volume aux pommettes par exemple ou au lèvres.
Mais les techniques de la médecine esthétique ne permettent qu’un rajeunissement relatif de quelques années;

Tarif  approximatif de la médecine esthétique

Le budget nécessaire est d’environ 400 € par injection d’ampoule, ce qui revient en général à moins de 2000€ pour un traitement complet du visage; les autres méthodes de la médecine esthétique, à savoir l’utilisation du laser ou de l’ultra fréquence, ou encore à des peelings chimiques améliorent la surface de la peau, mais ont du mal à créer un effet tenseur, on ne sait pas encore très bien comment rembobiner les fibres élastiques distendues qui siègent dans le derme profond.
Les fils tenseurs qui ont été mis à la mode depuis une dizaine d’années permettre une remise en tension de la peau , mais comment on enlève pas l’excédent cutané, il se produit assez rapidement un relargage des tissus avec réapparition du vieillissement.

la méthode chirurgicale est celle des liftings musculocuatanés du visage

2) le deuxième moyen est beaucoup plus efficace: Il consiste à opérer et à pratiquer des liftings ils sont ciblés avec décollement modéré; j’ai mis au point une méthode que j’ai appelée le « Microlifting biplan » ; les opérations de lifting du visage peuvent être couplées avec des opérations de rajeunissement des paupières, pour obtenir une effet rajeunissant plus global.

Rajeunir de 10 ans par un microlift biplan est une excellente solutio

Le Microlift biplan permet d’enlever entre deux à 4 cm de peau autour de l’oreille; les deux points importants sont :
– passage sous le Smas pour retendre les structures profondes du visage en monobloc, avec la peau;
-très peu de décollement en profondeur pour éviter le gonflement post-opératoire et les hématomes par blessure vasculaire intempestive.

Tarifs des microlifts  biplan

Il faut compter entre 6 et 9000 € pour cette opération qui prend entre 2 et 3 heures d’intervention; l’opération peut-être faite sous anesthésie locale, avec des conditions de sécurité maximale;

Sur environ une centaine de patients déjà opérés de cette façon, il n’y a eu que trois petites distensions à 1 ans, que j’ai pu reprendre pour parfaire le résultat.
En conclusion il est vraiment possible de rajeunir de 10 ans quand on en a vraiment envie.

Associer chirurgie esthétique et médecine esthétique

L’association entre la médecine esthétique et la chirurgie esthétique nous a permis des progrès impensables encore il y a quelques années; le confinement et l’infection par la covid 19 ont été certes un facteur limitant pendant cette dernière année 2020, et le port du Masque un argument pour se laisser un peu aller, mais toutefois, constater tous les matins devant le miroir la dégradation toujours brutale de notre apparence ne doit pas nous déprimer, mais bien au contraire nous faire envisager une réponse adaptée aux amères constatations du temps qui passe, et d’une jeunesse trop vite disparue.

28 décembre 2020
2020-2021

L’irruption diabolique de la covid, en nous obligeant à porter des masques sur le visage, a diminué mon activité de chirurgie plastique réparatrice et esthétique;
Cela n’est pas le cas dans le monde entier, car au Brésil et aux Etats-Unis, beaucoup de patients ont mis à  profit le temps du télétravail ou du confinement pour procéder à  des opérations qui vont leur permettre d’être plus à l’aise dans leur nouveau corps, ou de profiter d’un visage rajeuni ou amélioré par la médecine esthétique: N’oublions pas que tous les matins nous nous regardons dans le miroir, et que le reflet de notre personnalité s’incarne dans un narcissisme qui ne tolère pas les nouvelles rides, les affaissement de la bajoue, la dégradation au niveau du cou, ou les seins qui s’affaissent, ou le ventre qui s’alourdit.
Pourtant cette période difficile présente deux avantages:
1) nous avons plus de temps pour soigner chaque patient et l’écouter avec attention, comprenant parfois des demandes subtiles et des réserves qui nous permettent de leur donner une bien meilleure information.
2) la nécessité d’une stérilisation minutieuse entre chaque visite, et l’accroissement
des précautions sanitaires dans le bloc opératoire des cliniques offrent une garantie de bien meilleure sécurité infectieuse.

Y a-t-il eu de grands progrès en matière de chirurgie esthétique en 2020?

Je me réfère aux publications internationales notamment dans le journal plastic and reconstructive surgery américain; le fait marquant me semble être l’accent qui a été mis sur l’utilisation des relais sociaux notamment instagram pour faire mieux connaitre le travail remarquable des médecins et des chirurgiens; la publicité médicale directe reste toujours interdite par le Conseil de l’Ordre en France, bien que des directives européennes semblent aller au-delà.

Les risques de la médecine esthétique ont aussi abordés:

– Risque de cécité par mauvaise infiltration d’acide hyaluronique dans la région orbitaire: il semble exister des possibilités inédites de pallier à ce drame en extrême urgence, par des injections ciblées de Hyaluronidase dans l’orbite;
– Risque d’embolie graisseuse par des injections intramusculaires de tissu graisseux au cours des lipofillings de la fesse, opération qui est devenue très demandée en Amérique du Sud, mais aussi en France: Le Conseil professionnel est donc d’injecter au ours du lipofilling uniquement au niveau de la région sous-cutanée superficielle et profonde, et d’éviter à tout prix de piquer dans les muscles fessiers très richement vascularisés, faisant craindre une pénétration veineuse malencontreuse, laissant ainsi filer les petits adipocytes dans le système veineux pulmonaire, ce qui entraine une embolie graisseuse gravissime, responsable de plusieurs morts répertoriés dans la littérature internationale.

Quels sont les progrès que j’ai moi-même réalisé en 2020?

– J’ai continué à  améliorer la technique du microlift biplan au niveau du visage et du cou, ce qui permet de faire une opération beaucoup moins lourde que le grand lifting cervico-facial; mais celui-ci garde néanmoins des indications dès que la dégradation du visage devient importante;
– J’ai pu, au cours des remplacement de prothèses mammaires anciennes datant de 15 à 20 ans utiliser la technique du lipofilling au lieu de réintroduire de nouvelles prothèses ou en association avec cette technique; cela a été d’autant plus facile que certaines patientes avaient pris du poids après la quarantaine ou au moment de la ménopause;
– J’ai pu revoir avec satisfaction d’anciennes opérées de profiloplastie où j’avais inclus la bosse du nez dans le menton, opération qui est restée stable et satisfaisante jusqu’à 30 ans après l’intervention initiale; de même les patientes nécessitant une rhinoplastie secondaire, pour lesquelles j’avais fait une reconstruction du nez par une greffe osseuse prélevée au niveau de la crête cubitale ont constaté la stabilité de cette réparation, sans aucune déviation axiale comme peut l’entrainer une greffe osseuse costale.
– La combinaison de traitements esthétiques par injection de botox associée à l’acide hyaluronique en une seule session au niveau du visage: le botox a pour but d’éradiquer les rides du front, les rides du lion et de la patte d’oie;
En même temps des injections discrètes d’acide hyaluronique au niveau des lèvres, des pommettes, et des ridules de la lèvre supérieure et inférieure autorisent un rajeunissement global du visage tout en préservant un aspect naturel, sans lèvres en canard, ni pommette exagérément gonflées.

En conclusion, la demande en chirurgie esthétique et réparatrice bien que moins importante dans mon activité quotidienne m’a permis encore de progresser!

24 novembre 2020

5 novembre 2020

Un article récent paru dans une prestigieuse revue américaine tente d’analyser les traits de la personnalité, l’existence d’une anxiété, et l’importance de l’estime de soi chez 87 femmes dans une université mexicaine;

Cette étude a été conduite par des psychologues et des psychiatres sous la direction du docteur Del Aguila Flores, au Mexique, en utilisant les méthodes et les tests les plus modernes d’évaluation du psychisme;

L’idée générale était qu’une grande partie de la population qui a recours à la chirurgie esthétique possède des anomalies de la personnalité notamment sous la forme de TOC, ou bien de dysmorphophobie plus ou moins apparente.

De très nombreuses études précédentes mené par des psychologues des psychiatres avant une intervention de chirurgie esthétique, avaient d’ailleurs révélé que presque 10 % de la population qui s’adresse au chirurgien esthétique présente plus ou moins des anomalies de la personnalité; ce nombre extrêmement important n’est pas en soi inquiétant ou une contre-indication à la chirurgie dans la mesure où le taux de satisfaction finale des patients approche les 95 %;

Le caractère le plus redouté est le dysmorphic body disorder (BDD) il peut conduire au refus mental du résultat chirurgical avec parfois même une tendance à l’agressivité contre le chirurgien; chaque année plusieurs chirurgiens sont attaqués ou blessés par des patients mécontents à tort ou à raison!

Dans cet article dont nous parlons, la minutie les examinateurs a été extrême, car ils ont voulu établir une répartition des différentes typologies, ce qui confère un caractère très clair à leur étude;

  • Les différentes typologies envisagées et repérées ont été:
  • Les tendances paranoïdes, avec des patients très craintifs ou suspicieux
  • Les tendances schizoïdes, avec de grandes anomalies de l’humeur et des variations d’humeur, caractérisant des patients adeptes de la pensée magique
  • Les patients histrioniques, très extravertis, voulant se faire remarquer à tout prix
  • Les patients antisociaux, repliés sur eux-mêmes, irresponsables, insouciants du droit des autres
  • Les patients hyper narcissiques, manquant d’empathie, et voulant susciter l’admiration à toute occasion, pleins d’arrogance
  • Les patients impulsifs à la personnalité explosive
  • Les patients borderline difficiles à classer, très séduisants, mais avec un vide intérieur
  • Les patients perfectionnistes, à la ponctualité excessive, psychologiquement rigides, hyper travailleurs
  • Les patients hyper dépendants, au comportement soumis, et qui s’accrochent au médecin
  • Les patients hyper anxieux, socialement inhibés , présentant un sentiment d’infériorité

Comme on le voit cette typologie a le mérite d’être très large ,et d’explorer plusieurs types humains;

Les conclusions des auteurs sont étonnantes: ils ont retrouvé beaucoup moins de caractères psychopathologiques que ce qui était précédemment publié ou indiqué!

Les personnalités histrioniques ont été les moins fréquentes, et l’anxiété a été ce qui fut le plus retrouvé dans les questionnaires.

Tous les candidats à la chirurgie esthétique n’ont pas été diagnostiqué aussi fous qu’on le supposait…

Ce qu’on peut critiquer dans cet article le faible nombre de l’échantillon de personnes examinées: seulement 87 questionnaires ont été retenus, en majorité de sexe féminin; il s’agissait de candidats à la chirurgie esthétique et non pas d’un échantillon tout venant et non pas des individus pris au hasard;

Enfin ces auteurs n’insistent pas sur un risque très important que nous rencontrons dans notre activité quotidienne: le dépistage de patients paranoïaques qui peuvent dans des circonstances diverses passer à l’acte et devenir violents, voire même de mutiler ou d’assassiner le chirurgien…