Recherche et Actualités

Étiquette : lifting frontal endoscopique

25 mai 2021
après lifting frontal endoscopique

Une bonne solution alternative est la réalisation d’un lifting frontal endoscopique ;
J’ai personnellement simplifié la technique, en m’apercevant qu’avec un peu d’expérience on peut éviter l’endoscopie pour affaiblir les muscles frontaux (créant les rides horizontales) et corrugateurs (responsables des rides du lion), par des gestes ciblés au travers de trois petites cicatrices dans les cheveux.

Quelle est la technique ?

Elle impose une anesthésie générale dans une salle d’opération stérile ; mais le séjour est en ambulatoire, donc vous pouvez sortir le soir même.
Une incision médiane et 2 incisions latérales dans les cheveux permettent d’aborder en sous-périosté les muscles responsables des rides qui vous déparent ; un ruginage extensif (dissection appuyée) permet d’affaiblir les muscles incriminés sans les détruire totalement ; cette action entraîne leur paralysie sans créer de creux inesthétiques, comme le ferait leur ablation totale.
Les points d’entrée sont refermés avec du fil résorbable.

Quels sont les résultats de ce lifting frontal a minima ?

Ils sont bons et très bons dans 80 % des cas dans mon expérience : Après une phase de gonflement qui dure une semaine à 10 jours, le front redevient lisse ; je laisse personnellement une activité musculaire au-dessus des sourcils, pour ne pas entraîner un front totalement figé paralytique, et préserver un minimum expression tel l’étonnement ou la colère ;
Dans 20% des cas j’ai observé une insuffisance partielle de résultat ou une récidive de l’apparition des rides après un an, obligeant à compléter l’opération par des injections de botox ; les patientes en effet ont préféré ne pas subir une seconde opération pour des raisons financières.
Dans les bons cas l’opération a donné un résultat stable pendant au moins 10 ans. La cicatrisation du muscle frontal a pu redonner l’apparition de rides, mais dans une intensité nettement moindre à celle d’origine.

Quelles sont les complications ?

Un œdème avec des hématomes peut durer une quinzaine de jours ; les douleurs sont minimes et très acceptables ; une asymétrie peut apparaître si l’opération n’a pas été menée judicieusement ;
C’est surtout la récidive rapide des rides qui peut survenir chez les patientes aux muscles très épais : L’opérateur devra donc s’assurer qu’il a bien affaibli les muscles pendant l’opération.

En conclusion le lifting frontal par endoscopie, ou simplement par ruginage étendu, permet aux patientes résistantes au botox ou pour celles qui n’en veulent pas, de bénéficier d’un lissage de leur front au niveau des rides horizontales ou de leurs rides du lion.

avant lifting frontal endoscopique
après lifting frontal endoscopique